Compte rendu Assemblée Générale 2018

 Samedi 10 février 2018 à 15 heures

au P’tit Breuilh à Vicq Sur Breuilh

Excusés : Pierre Carpe, (maire de Glanges), Chantal Ballot, Patrick Lespagnol, Denise Faideau, Christine Laine.
Excusés avec procuration : Anne Marie Jandaud, Morgane Rossetto .
Présents : 34 adhérents (voir liste d’émargement), Christine Deneuville (maire de Vicq sur Breuilh), Marylène Diez (gérante du Petit Breuilh), Jacqueline Lhomme Léoment (conseillère municipale de Saint Genest sur Roselle), Eric Dupont (conseiller municipal de Château Chervix).
Scrutateur : Edwige Bayert .
Commissaire aux comptes : Marc Minois
Secrétaire : Sylvain Cairola.

Le Président remercie la municipalité de Vicq sur Breuilh de nous accueillir au Petit Breuilh et toutes les personnes présentes ainsi que Stéphanie Birembaut directrice du musée Cécile Sabourdy pour la visite offerte aux adhérents avant l’assemblée générale.

 1 Rapport moral (Sylvain Cairola, président)

L’assemblée générale est le moment privilégié pour faire un bilan des actions menées au cours de l’année et de vérifier leur adéquation par rapport aux buts énoncés dans les statuts.
Ces actions seront décrites plus en détail au fil des interventions, mais nous pouvons dire que les 3 buts de l’association ont été honorés au cours de l’année écoulée.

  • 1er but : faciliter l’accès pour ses adhérents aux produits locaux, prioritairement issus de l’agriculture biologique ou biodynamique et aux autres produits écologiques non alimentaires ;
    L’implication des bénévoles, tant dans la tenue des permanences, la coordination des commandes, et le CA, permet d’assurer la distribution de produit à un nombre croissant d’adhérents.
    Le site internet fonctionnel depuis plus d’un an est devenu une porte d’entrée essentielle pour de nouveaux adhérents, même si d’autres services que nous avons envisagés et développés sont très peu utilisés (espace d’expression, échanges entre adhérents, liens avec associations locales).
  • 2ème but : promouvoir localement le développement de la production et de la consommation de ces produits ;
    En terme de promotion le PG reste est une entité discrète mais néanmoins connue.
    Le travail de la commission perspective a permis de sensibiliser les élus à un projet d’introduction d’aliments bio et locaux dans les lieux de restauration collective de la comcom. Suite à cela , le PG fut invité à participer à des réunions visant à la mise en place d’un projet alimentaire territorial actuellement encore à l’étude.
    Je remercie les élus communauté de communes et M Redon Sarrazy président de la commission économique pour leur accueil à ces occasions.
    La communication reste néanmoins un point à améliorer et à développer par le prochain CA.
  • 3ème but : contribuer aux liens entre producteurs et consommateurs.
    L’action des coordinateurs participe grandement à ce lien, sans eux l’association ne serait qu’une centrale d’achat sans âme. Il est essentiel de perpétuer ce fonctionnement et que chaque nouveau produit amène un nouveau coordinateur pour renforcer ce lien.
    Au nom de tous les adhérents, je remercie les coordinateurs pour leur engagement.

Toutefois ce lien pourrait être renforcé par la reprise d’activité telle que les visites de ferme, l’organisation de rencontres dans un local adapté ; le développement de l’utilisation de la monnaie locale lou pelou .
Mais ces actions et ces projets nécessitent de pouvoir mobiliser des personnes qui s’y impliquent, or les bénévoles motivés consacrent beaucoup d’énergie et de temps au fonctionnement de la distribution des produits.
Les projets qui vont vous être présentés ont pour but de redynamiser les activités de l’association, en particulier l’embauche d’un salarié qui permettrait de générer du temps pour des activités plus porteuses de liens entre les adhérents et vers les partenaires extérieurs.

En conclusion, cette assemblée devra se prononcer au travers des projets proposés par le CA sur le devenir du Panier de Germaine, à savoir continuer à distribuer un volume de produits en hausse tout en développant des activités qui permettent de mieux promouvoir les productions biologiques et locales et de favoriser les rencontres entre adhérents.

Deux membres du conseil d’administration, Eric lavorel et Edwige Bayert ne souhaitent pas y renouveler leur participation. Nous les remercions pour leur implication dans l’association.

Le rapport moral est approuvé à l’unanimité des participants.

 2 Rapport d’activité (Edwige Bayert, secrétaire)

Au cours de l’année passée, notre local actuel a subit quelques améliorations. Tout d’abord, en mars, l’ancienne pompe a été enlevée et la porte d’accès a été changée. Pendant ces travaux, nous avons été accueillis, à bras ouvert chez Patrick LESPAGNOL au lieu dit La Chapelle à Château Chervix où nous avons tous pu apprécier l’espace et le confort offerts.
Un grand merci à Patrick et son hospitalité.

Au cours de l’été, ce sont de nouvelles fenêtres qui ont été installées et l’installation électrique a pris un coup de jeune.
Pour en terminer avec ce local, 2017 a vu naître son partage avec les apiculteurs et leur ruche pédagogique. On peut d’ailleurs entendre les abeilles qui s’affairent à l’intérieur.
Ensuite, nous avons participé à l’élaboration d’une enquête sur les habitudes de consommations de produits locaux. Le questionnaire lancé en juillet n’a pas eu le retour attendu et peu de conclusions ont pu en être retirées. La période estivale du lancement de l’opération en est peut-être la cause.
Un nouveau document sera élaboré et diffusé dans de meilleures conditions.

Lors du 2ème village des Alternatives des 23 et 24 septembre, nous avons participé à une table ronde sur les circuits courts avec d’autres associations, des producteurs, des consommateurs.

En décembre, le Panier de Germaine a partagé un stand avec l’Association partenaire « Le Chemin Limousin » (Lou Pélou) durant le marché de noël de Château Chervix les 9 et 10 décembre. Le but était de présenter les produits des producteurs du Panier et des artisans et producteurs du « Chemin Limousin ». Il était ainsi prouvé que nous pouvions trouver un grand nombre de produits tout près de chez nous.
L’organisation de ce marché a demandé énormément de travail pour récupérer les produits et les installer. Le samedi a très bien fonctionné, stand très beau, vente encourageante malgré le froid.
Malheureusement la journée du dimanche a due être annulée, la météo étant trop désastreuse.
Morgane et Françoise ont passé leur dimanche à sécher et à remettre en ordre les produits mouillés ou abimés afin de pouvoir les présenter à la vente aux adhérents lors de deux permanences supplémentaires les lundi et mardi suivants, dans la maison mise à disposition par une amie (que nous remercions également) notre local étant trop froid et humide pour une bonne conservations de tous les produits.

Nouveaux produits 2017 :. Tomme de brebis, melons, tisanes, farines blé ancien et seigle (2 producteurs),
champignons shitaké.
Nouveaux producteurs 2017 :. GAEC PECH REVEL Pierre-Jean (melons), Enora GROULT (tomme brebis), Terre Ferme Anne BOUTIGNON (légumes), Chantal BALLOT (tisanes), Terra Libra Laurent PENICAUD (farines) que nous avions reçu à notre dernière AG

Site internet  : Eric Olivier Lochard dresse un bilan d’un an de fonctionnement.
Le site est fréquenté surtout par les nouveaux adhérents pour adhérer à l’association. L’agenda est très peu utilisé par d’autres associations, de même que les espaces mis à disposition des adhérents (partages, discussions).
Le site de bonne qualité mériterait d’être mis en avant pour améliorer la communication de l’association.

Page Facebook : Morgane Rossetto à mis en ligne une page Facebook du Panier de Germaine

Le rapport d’activité est approuvé à l’unanimité des participants.

 3 Rapport financier (Eric Lavorel, trésorier)

Voir le documents PDF joint :

PDF - 279.7 ko

Le rapport financier est approuvé à l’unanimité des participants.

 4 Intervention des élus présents

Jacqueline Lhomme Léoment et Christine Deneuville

 5 Rapport de la commission perspectives (Sarah Cainaud)

 5.1 Introduction d’aliments bio dans la restauration collective

Depuis 2016, nous avons élaboré un projet pour répondre à l’Appel à manifestation d’intérêt du Programme National pour l’Alimentation, et après avoir rencontré les maires de la Communauté de communes” Briance sud haute-Vienne”, il a été déposé en partenariat avec la C.C.sous le titre : « Pour une restauration collective de qualité ancrée dans le territoire » Le projet n’a pas été retenu.

Le 13 février 2017, à Meuzac : c’est le lancement d’un comité de pilotage pour le lancement d’un projet alimentaire territorial (PAT) avec le P.G., la chambre d’agriculture 87, la Chataigneraie limousine et la Communauté de Communes. Un questionnaire est lancé pour faire l’état des lieux auprès des consommateurs…

Le 11 octobre 2017, à Meuzac, résultats de l’enquête : sur 9200 habitants, seules 68 réponses !!! Autant dire qu’elle n’a servi à rien ...et n’est pas exploitable.

Un nouvel appel à manifestation d’intérêt est déposé et on espère avoir une réponse en mars.
Pourtant il est recensé 1660 repas servi quotidiennement en restauration collective soit 300 000 repas par an.
Si nous voulons vraiment, pour leur santé, que nos enfants aient une alimentation de qualité bio dans nos cantines, sans perturbateurs endocriniens, sans pesticides ; si nous voulons, comme il est dit dans nos statuts : « promouvoir localement le développement et la promotion de la production et de la consommation de produits biologiques et biodynamiques », alors, il nous faudra suivre de près ces projets.

 5.2 Recherche d’un nouveau local à Magnac Bourg

La commission est partie du constat suivant :

  • le nombre d’adhérents augmente régulièrement,
  • la quantité et la diversité des produits distribués est en forte augmentation 70% en 3 ans,
  • le local est trop exigu et n’offre pas le confort minimum (point d’eau et chauffage),
  • peu de temps lors des permanences pour échanger entre adhérents,
  • le bénévolat commence à atteindre ses limites (permanences non pouvues et accroissement du travail des trésoriers).

La nécessité de trouver un local plus spacieux et la réorganisation du fonctionnement de l’association nous a semblé être un axe de travail prioritaire.

Nous avons souhaité travailler sur le fait d’avoir un local permettant :

  • plus d’échanges entre les adhérents au moment de la permanence
  • d’élargir les activités annexes à la distribution qui confortent l’action du P.G. sur le développement de l’agriculture biologique sur le territoire
  • de soulager les postes de responsabilité ( gestion, trésorerie, permanences...).

Nous avons envisagé :

  • la recherche d’un local à louer ou à acheter,
  • l’embauche d’un salarié à temps partiel.

La commission s’est donc penchée sur ces 2 points :

  • les locaux potentiels sur le secteur de Magnac-Bourg sont passés en revue : aucun résultat à l’heure actuelle
  • l’étude des conséquences financières.

Pour ces projets, 2 simulations financières ont été faite et vous seront présentées tout à l’heure, (Cf PJ Budget prévisionnel Magnac Bourg et Budget prévisionnel embauche)

 6 Débat et vote sur de nouvelles propositions

 6.1 Deuxième permanence à Vicq sur Breuilh

La municipalité de Vicq sur Breuilh sollicite le Panier de Germaine pour organiser un point de distribution au Petit Breuilh. La génèse du projet, présenté par Christine Deneuville, maire de Vicq sur Breuilh, s’inscrit dans une logique de revitalisation du centre bourg.

Cette deuxième permanence permet à l’association de s’ouvrir à plus d’adhérents, de proposer un deuxième jour de distribution et de bénéficier d’un local convivial et fonctionnel (chambres froides).

Son organisation, complexe à mettre en place, ne pourra se faire qu’avec la participation de nouveaux adhérents pour tenir les permanences

La poursuite du projet est soumise au vote et acceptée à l’unanimité. Le CA se charge d’organiser un groupe de travail pour mettre en place cette distribution.

 6.2 Embauche d’un salarié

Sarah Cainaud présente un bilan du bénévolat au sein de l’association :

PDF - 301.7 ko
PDF - 580.7 ko

Il apparait que la coordination et la distribution des produits demandent un investissement croissant d’énergie et de disponibilité de la part des adhérents qui s’y impliquent. Afin de libérer ces ressources pour d’autres activités, il serait nécessaire de faire appel à un salarié.

La faisabilité d’une embauche à temps partielle a été étudiée par les trésorièr(e)s, le budget prévisionnel correspondant est présenté. La conclusion qui s’impose est la nécessiter d’augmenter les resources de l’association pour financer cet emploi. Plusieurs moyens sont à envisager : hausse de la cotisation et de la marge, recettes ponctuelles d’activités annexes, aides publiques.

Le CA demande à l’assemblée si elle souhaite que cette orientation continue d’être étudiée.
La poursuite du projet est soumise au vote et acceptée à l’unanimité

 6.3 Changement de local à Magnac

L’augmentation de la quantité de produits distribués et le projet de développer d’autres activités en phases avec les buts de l’association conduisent au constat de l’inadaptation du local de Magnac Bourg.

Dans l’hypothèse où un local adapté serait disponible à la location, un budget prévisionnel est présenté par les trésorières. Il en ressort qu’une location n’est possible qu’à condition d’augmenter la quantité de produits distribués et la marge sur leur prix.

PDF - 754.1 ko
Budget prévisionnel pour l’embauche d’un salarié
PDF - 749.6 ko
Budget prévisionnel pour la location d’un local

Le CA propose à l’assemblée de valider la poursuite de la recherche d’un local et de ses possibilités de financement. La proposition est adoptée à la majorité.

 7 Cotisation 2018

Le C.A propose que le montant de la cotisation reste à 10€.

Certains adhérents, au vu des budgets prévisionnels présentés, proposent un montant de cotisation de 15€.

L’assemblée vote à la majorité pour une cotisation 2018 de 15€.

 8 Intervention des élus présents

 9 Élection du Conseil d’administration

Tous les membres du CA renouvellent leur candidature, sauf Edwige Bayert et Eric Lavorel. Maïka Devireux et Jocelyne Vanbinneveld, présentent leur candidature.
Le conseil d’administration pour l’année à venir, proposé au vote, est composé des personnes suivantes :
Maïka DEVIREUX , Jocelyne VANBINNEVELD, Morgane ROSSETTO, Françoise ROUSSI, Anne Marie JANDAUD, Sarah CAINAUD, Ginette PARISELLE, Florence COLLETTE, Eric Olivier LOCHARD, Patrick LESPAGNOL, Sylvain CAIROLA.
Le nouveau Conseil d’administration est élu à l’unanimité :

 10 Intervention des producteurs

Cinq producteurs présentent leur activité :

  • Paul Pennicaud, Le Champs des Possibles, poulets
  • Amélie et Thomas Fhal, yaourt de brebis, farines ;
  • Christophe Dion, L’Arche de Gaia : maraichage en biodynamie ;
  • Frédérique et Guillaume Guerra, Le Fournil du Petit Gueulard : pains ;
  • Maxime Menu, la ferme de la Tournerie

A l’issu de l’assemblée générale, les participants sont conviés à un buffet préparé par Marylène Diez, Le Petit Breuilh ; SéverineHostein, Au Petit Pois ; Frédérique et Guillaume Guerra, Le Fournil du Petit Gueulard .

AgendaTous les événements

Brèves Toutes les brèves